Gérard, faut qu’on parle.

Superheors-660x500

 

« Quoi, Journée de la femme ? Mais alleeeeez, c’est tous les jours votre fête mesdames hé hé hé ! »

Gérard, tu peux arrêter tout de suite ta lecture, et reprendre un petit jaune, on n’a pas besoin de tes blagues pourries aujourd’hui. Oui, elles sont nases tes blagues, et mine de rien, ta petite blague montre :

  1. Que tu t’en bats les steaks du droit des femmes.
  2. Que tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, c’est-à-dire de l’autre côté du bar.
  3. Que c’est à cause de toi que ce jour existe.

Déjà ce n’est pas la journée de la femme, c’est  la Journée internationale des droits des femmes. Parce que ta femme, Gérard, elle n’a pas que des devoirs, elle a aussi des droits, comme toutes ses copines d’ailleurs. Certes, dans certains pays, c’est moins facile que dans d’autres, et c’est justement pour ça que le 8 mars, c’est pas une blague. Je te vois déjà t’étouffer de rire avec une cacahuète, mais tu sais Gérard, les femmes sont obligées de faire valoir leurs droits chaque jour. Si, si je te jure, et ça commence dès qu’elles passent le pas de leur porte. Elles doivent se faire respecter dans la rue, dans leur travail, chez elles aussi parfois, par les potes de leurs mecs. Se faire entendre tout simplement, prouver que leur avis est tout aussi important que celui de ton pote Bernard qui te commente l’actualité le matin au PMU sur la place de l’église.

Je pense aussi qu’à l’échelle de ton bar Gérard, il y a sûrement quelque chose qui peut être amélioré. Déjà la façon dont tu reluques Sabrina la serveuse. La façon dont tu lui parles, en l’appelant mon petit chat, en lui faisant des blagues grivoises (potaches si tu préfères). C’est marrant, t’appelles pas Didier le patron de la même façon ! Tu vois Gérard, toi tu penses que les femmes en France, elles vous emmerdent déjà suffisamment, qu’elles ont déjà tout pour être heureuses. Que le vrai débat se situe trèèèès loin, dans des contrées où tu ne mettras jamais les pieds. Donc le droit des femmes Gérard, c’est vraiment pas ton problème.

Mais je vais te dire mon Gégé, le problème c’est toi. S’il y avait moins de mecs comme toi de par le monde, des mecs qui refusent de se remettre en question, qui refusent de faire des efforts, d’évoluer tout simplement, le 8 mars deviendrait sans doute un jour comme un autre.

Tiens, je vais t’apprendre un truc, pour que tu puisses en causer à tes potes ce soir à l’apéro : Les Nations Unies ont lancé une initiative qui vise à l’horizon 2030, « un monde 50-50 » .

Non Gégé, ça n’a rien à voir avec « Qui veut gagner des millions »…. Allez fais un effort, concentre-toi un peu, t’iras t’en griller une dehors plus tard ! L’idée c’est de tout faire pendant les 15 prochaines années pour :

  • Permettre l’accès à l’enseignement pour toutes les petites filles et les petits garçons
  • Eliminer toute forme de violence faite aux femmes et aux filles
  • Eliminer toute pratique préjudiciable, comme le mariage précoce ou forcé, l’excision
  • Mettre fin à toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles

Tu remarqueras Gérard, que la cause de tous ces maux vient des hommes. Qui privilégie l’éducation des petits garçons ? Qui frappe les femmes ? Qui fait passer l’honneur de sa famille avant celui de sa fille ?

Tu te demandes en quoi c’est ton problème ? Tu n’as pas marié ta fille à 12 ans, elle a pu aller à l’école normalement, t’as jamais tapé ta femme donc t’es sans reproche ? Et pourtant …

  • Si t’arrêtais de draguer Sabrina la serveuse qui demande rien de plus que de faire son job en étant respectée par les clients avinés du bar ?
  • Si t’arrêtais de laisser ta femme s’occuper de tout le ménage pendant que tu descends des 1664 avec tes potos ?
  • Si t’arrêtais de bassiner ta petite dernière sur l’importance de trouver un bon parti alors que tu ricanes avec tes fils lorsqu’ils évoquent leurs derniers coups d’un soir ?

Si tout simplement, t’enlevais ton coude de ce bar, et montrais l’exemple à tes enfants en prônant ce fameux 50-50 à la maison ? Réfléchis bien Gérard, forcément que tu fais des différences entre tes filles et tes garçons, forcément que ta femme fait plus de choses à la maison. Forcément que c’est confortable pour toi. Mais t’as vraiment envie que tes filles deviennent les larbins de mecs comme toi ?

Je vais te parler un peu de moi mon Gégé, pour que tu comprennes que ce problème touche toutes les femmes. Je suis née dans un pays en paix, le même que le tien, je n’ai pas subi le poids des traditions familiales (même bretonnes), mes parents se sont toujours partagés les tâches, j’ai eu la chance d’avoir accès à un enseignement de qualité, j’ai pu choisir mon mec sans pression d’aucune sorte. Cette liberté n’a pas de prix, je le réalise tous les jours. Ce que j’ai et ce que je suis, je le dois uniquement à l’éducation que j’ai reçue. Je suis une privilégiée, et mon quotidien est diamétralement opposé à celui des femmes au Yémen ou au Burkina Faso. Et pourtant, je suis désolée de le reconnaître, je ne vis pas dans un monde 50-50 :

  • Il m’est arrivé de me prendre des mains aux fesses dans la rue, dans des bars… Que ce soit pour se marrer ou pour assouvir une envie soudaine, ça restera toujours un geste irrespectueux et choquant.
  • Il m’est arrivé de partir en vacances avec mon mec, et que notre interlocuteur ne me salue pas, voire ne m’adresse pas du tout la parole, comme si j’étais invisible.
  • Il m’est arrivé d’écouter une femme occupant un poste à hautes responsabilités, nous raconter que souvent en voyages d’affaires, on lui demande les yeux effarés « Mais qui garde vos enfants ?! » Réponse : « Leur père ? » Tu noteras Gérard, qu’on ne pose jamais cette question à un homme.
  • Il m’est arrivé d’entendre un patron annoncer que dans son équipe un congé maternité ne devait excéder 6 mois. Sinon quoi ?
  • Il m’est arrivé d’enguirlander mon mec, parce que malgré certaines croyances, les femmes n’ont pas de « don » pour nettoyer et  « n’aiment pas plus faire le ménage » que les hommes. Toi aussi tu as grillé cette tentative infructueuse de me flatter mon Gégé ?
  • Il m’est arrivé d’être prise pour une décérébrée, en occupant le poste d’hôtesse lors d’un salon industriel en parallèle de mes études. Hôtesse à qui on demandait une petite gâterie en échange d’un questionnaire rempli. Je te laisse imaginer la réponse…
  • Il m’est arrivé d’être écartée de nombreuses soirées, parce que « ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus entre mecs… ». Oui ça fait longtemps, 7 jours exactement, une semaine, vendredi dernier en somme. Parce que les copines des potes, c’est jamais fun, alors en soirée on n’a pas envie de se les coltiner …. Toi-même tu le dis Gégé, Micheline non plus n’est pas commode en société.  Non, vraiment, c’est beaucoup mieux de les éloigner.
  • Il m’est arrivé à l’étranger de m’entendre dire que les françaises sont réputées pour « faire chier ». Comme si le propre de la femme était la docilité.

Des anecdotes comme ça, j’en ai des dizaines. C’est à la fois rien, mais c’est finalement trop. Gégé, tu penses que je me plains pour rien, que je lis agression là où il y a simple taquinerie. Et pourtant, j’ai souvent l’impression d’être rabaissée en tant que femme. Demande aux copines de ta femme, elles te répondront la même chose. Ne crois pas que je n’ai jamais réagi face à ces situations, bien sûr que si. Mais je reste toujours ébahie, de devoir m’imposer, de devoir faire valoir mes droits en haussant la voix, alors que je vis dans une société moderne.

La semaine dernière, un sondage est tombé, sur la notion de viol en France. 30% des 18-24 pensent  qu’une femme peut prendre du plaisir à être forcée lors d’une relation sexuelle.

12472544_951778334870171_6439969803370056916_n

Je vais te le dire mon Gégé, le changement, il doit venir de vous, les hommes. Votre comportement, l’éducation que vous donnez à vos enfants, les valeurs que vous leurs inculquez. Et tant que vous n’évoluerez pas, on sera toujours là à vous emmerder comme tu te plais souvent à le répéter.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s