Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs.

1439_

Mes chers lecteurs,

Que je suis heu-reuse de vous retrouver ! C’est votre amie Nadine qui prend les commandes de ce journal électronique pour quelques temps, votre dévouée étant occupée à palabrer sur un autre blog le temps de la saison touristique 2016. Oui oui elle s’éparpille, une vraie girouette je ne vous le fais pas dire ! Heureusement je reste disponible pour vous à chaque heure du jour et de la nuit ! Que voulez-vous, depuis mon retrait de la vie mondaine en 1987, je virevolte dans mon appartement de l’Avenue Foche, sans trouver quelque occupation que ce soit! Il faut bien admettre qu’Anne-Lise notre aide ménagère nous aide beaucoup. Voire trop même, je ne sais plus comment m’occuper ! C’est pourquoi je me suis mise à « surfer » comme disent les jeunes d’aujourd’hui, Anne-Lise ayant eu l’amabilité de m’expliquer comment fonctionnait un ordinateur. Alors je tapote, j’ouvre des « onglets », je me tiens à jour de l’actualité du ghotââââ…

Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir ce qu’est un « concept store ». Voyez-vous c’est un commerce de détail thématique. Il peut s’agir de décoration innovante, de créateurs locaux… de toutes les manières c’est toujours excessivement originââââl….Une véritable découverte! Quelle bonne idée!

Je me penche ainsi sur la question, découvre cette mode du shopping « online »… quand soudain… oh mes aïeux! J’ai failli en tomber de mon fauteuil Louis XVI ! Cela aurait été fort fâcheux, j’aurais à coup sûr brisé ma tasse de thé en porcelaine de Saxe et renversé mon thé « Balade aux Tuileries » de chez Fauchon ! Je ne vous parle pas de mon ménisque… j’ai évité le pire de justesse. Je peux remercier St Isidore de Séville, patron des informaticiens!

Par je-ne-sais-quel don du ciel, je nous ai trouvé un concept store religieux! Quelle joie, mes amis, quelle joie!

Mais cessons ces billevesées, coupons court à ce suspense insoutenable! Je ne peux résister à l’envie de vous communiquer l’adresse internet de ce site en ligne: www.cathoretro.com

Baptême, communion, profession de foi, vous trouverez de tout pour chaque étape inoubliable dans nos vies d’enfants de Dieu. Je me suis permise de vous mettre quelques objets de côté, sélection somme toute fort simple, qui témoigne  d’un intérêt sincère et modeste pour ce concept’ stow’ comme le disent si joliment nos amis anglo-saxons.

Je trouve cela formidâââble, pas vous?

J’hésite à vous le dire, mais comme nous sommes entre nous…………………….

………………… j’ai collé le tatouage Jésus Loves You sur ma fesse gauche pour faire une surprise à Jean-Bernard lorsque nous irons nous coucher ce soir! N’est-ce pas tordant? Je trépigne d’excitation!

112_tatouage_jesus_recto

 

Ne me remerciez pas de vous avoir présenté cette boutique virtuelle, cela est inutile. J’ai grande confiance en vous, vous en ferez bon usage, j’en suis convaincue.

Amicalement,

Votre Amie, Nadine.

PS: un grand merci à la blogueuse Marine – « Une chambre à moi » qui m’a fait connaître ce site, je suis fan! Allez liker sa page sur Facebook, ses posts sont toujours intéressants! Quant à Nadine, je lui voue un culte infini… qu’elle me pardonne de l’associer à ces billets quelque peu perchés! 

 

 

Publicités

Mon Roi de coeur

Si j’arrive à conserver cette petite habitude qui semble se former doucement, à savoir un post chaque lundi, je serais ra-vie ! Alors gardons le cap moussaillon !

Aujourd’hui j’ai envie de te parler d’un coup de coeur, celui du roi … du roi de coeur… enfin plutôt de Mon Roi, le film. (Note cette transition habile et bien pensée)

Je suis de la vieille génération, quand j’aime un truc, il faut que je l’ai physiquement avec moi. Genre, un livre, un dvd, mon mec. Quand le dernier film de Maïwenn est sorti, Bibi s’est logiquement précipité pour l’acheter.

69

Précipité, précipité… tout doucement, quand même ! 

Je sais ce que tu vas me dire, je peux le trouver moins cher sur iTunes, il est même sûrement dispo en ligne, mais je voulais ce dvd. Le monde peut s’écrouler, mon lecteur dvd et moi on tiendra bon.

Pourquoi je te parle de Mon Roi? Car j’ai vu ce film au cinéma et s’en est suivie une formidable histoire d’amour entre lui et moi. Pas Vincent Cassel, non non, je parle du film et tout ce qui le compose.

Mais d’abord, mise-en-bouche!

 

ZE B.O.

La bande originale du film est démente, et j’avoue être très sensible à la musique d’un film. C’est hyper important, ça peut même le magnifier, regarde Drive par exemple, petit bijou esthétique et musical.

driver3

Et pas que, d’ailleurs.

Mais attention, l’orchestre philharmonique de St Etienne sur une scène pas assez forte en émotions, et c’est tout le film qui en devient ridicule. Pour le coup Maïwenn et moi avons les mêmes goûts et quand j’entends la chanson phare de son film à la radio, c’est comme si le film m’était conté en 3 minutes 30.

Tu ressens le tourbillon des sentiments Jean-Marc?

Le pitch. 

Je n’aime pas qu’on nous prenne en otage en tant que spectateurs. Qu’on puisse se faire notre propre opinion, qu’un film fasse résonner quelque chose en nous, bref que notre sensibilité nous permette de comprendre l’histoire différemment du voisin de devant qui fait beaucoup trop de bruit en mangeant ses nachos au fromage.

Prends Cindy par exemple: en voyant ce film, elle a reconnu son ex, et est sortie de la séance en brandissant son étendard du Mouvement de Libération des Femmes: « tous des salauds t’façon! »

Didier quant à lui s’est dit qu’il ferait bien de piquer 2-3 trucs au personnage masculin, car niveau punch lines, y a quelques pépites.

Moi je me suis simplement dit qu’un couple c’était finalement composé de 2 personnes. (Oui, faut pas trop m’en demander).

Je me suis dit que notre façon de voir le couple, n’était pas forcément partagée par notre moitié. Qu’on pouvait ressentir exactement les mêmes choses, en les exprimant pourtant différemment, qu’on pouvait aimer mal, ou bien s’aimer tellement que ça en devenait intenable. Tu vois, j’ai pas pris parti dans le film, je ne me suis pas dit « ‘tin mais casse-toi, qu’est-ce tu fous avec ce CONNARD! »

Ce film m’a fait réfléchir, et c’est justement ce que je recherche. Cogiter, revoir ma façon de pensée, envisager d’autres possibilités. Sans me sentir forcée d’adhérer à la logique de tel ou tel personnage. Que le film ne soit pas couru d’avance, que le fin s’écrive en pointillés, qu’on ait tout loisir d’imaginer ce qui va suivre après le clap de fin.

Je citerai ici un autre film qui a le mérite de me faire cogiter depuis que je l’ai visionné (5 ans quand même), il s’agit de Shame, un film suivant les déroutes d’un addict du sexe. Au travers du film, j’ai pu comprendre à quel point cela pouvait devenir aliénant, que ce qui par définition suggère l’échange et le partage, pouvait étrangement isoler. Que ce pouvait être une maladie. Un film troublant, très dérangeant mais qui paradoxalement m’a ouvert les yeux (et non les jambes hu hu).

Elle et lui. 

Après avoir vu le film, je me suis précipitée sur ioutoube écouter la conférence de presse, les interviews des acteurs et de la réalisatrice. A un moment l’actrice principale, Emmanuelle Bercot confie qu’elle avait suggéré à Maïwenn de prendre une femme « belle ». Ce à quoi Maïwenn avait répondu qu’elle la voulait elle et personne d’autre. En effet, une taupe modèle aurait donné une dimension différente à l’histoire, on l’aurait davantage vue que le film sans doute.

shutterstock-taupe-taupier-versailles-conseils-contre-les-taupes-01

Je sais. 

Or Emmanuelle Bercot se met au service du film pour l’emmener dans des eaux pas si calmes. Il émane d’elle beaucoup de calme avec ce petit quelque chose d’incroyablement inflammable dans le regard. Elle allie parfaitement la force et la douceur, ce qui la rend humaine et touchante.

Quant à Vincent Cassel, il nous gratifie d’un numéro d’équilibriste. Imprévisible, on se demande où il va nous emmener, et ici aussi son physique (de danseur) sert au personnage. Il y a quelque chose d’animal dans son jeu qui sied parfaitement au personnage. Un prédateur sachant se montrer doux comme un agneau, qui tient trop à sa liberté pour se laisser domestiquer.

J’ai aimé la dualité de ces deux personnages, qui permet de composer tout le temps de nouvelles combinaisons. Le personnage central n’est pas l’un ou l’autre des personnages, c’est le couple, lequel prend différentes formes tout au long du film, réagit aux éléments extérieurs, grandit, évolue. Un couple c’est un organisme vivant, il n’est pas figé.

Le tournage.

On retient souvent le nom des acteurs jouant dans nos films préférés, en omettant de citer ceux qui les ont réalisés. Un réalisateur est souvent plus important que ses acteurs. Comme pour un auteur de romans, je peux suivre les yeux fermés un réalisateur et le laisser m’embarquer dans des univers complètement opposés. Maïwenn est connue pour ses méthodes de travail très personnelles, qui me font l’admirer encore plus. Une scène part d’un point A pour finir à un point B, ce qui se passe entre les deux dépend des acteurs. Elle les laisse improviser, s’équipant de deux caméras qui suivent chacun des protagonistes, sur une période pouvant s’étendre parfois à 40 minutes. Ensuite, le travail de fourmis commence: trouver des petits moments de vérité dans les rushes de ces 40 minutes tournées. Voilà la force de Maïwenn, laisser les acteurs évoluer en toute liberté… mais dans un cadre préalablement défini.

En voyant le film, on se plait à penser que les acteurs sont autant surpris, fascinés mais aussi désarçonnés que nous face à la répartie de leur partenaire. On ne sait plus s’ils jouent toujours… c’est une joute verbale incessante, qui donne l’impression que les acteurs se portent mutuellement, se stimulent ou se défient. Je reste convaincue que de tourner sous la direction d’une telle réalisatrice offre la chance unique aux acteurs de se débarrasser de l’image qu’on leur colle, de proposer autre chose, sinon de se découvrir davantage. Un film frais, autant pour eux que pour nous.

Je ne sais pas si je t’ai convaincu(e) de le voir, mais si tu savais comme je saoule mon entourage … j’ai envie de débattre sur le film, d’opposer les points de vue, d’échanger sur nos ressentis! Allez je te donne une semaine et on se bigophone? (parce que mon lecteur dvd et moi on n’est pas vraiment à la page, alors FaceTime, Skype tout ça…)

Cinématiquement vôtre,

Une fan.

Gérard, faut qu’on parle.

Superheors-660x500

 

« Quoi, Journée de la femme ? Mais alleeeeez, c’est tous les jours votre fête mesdames hé hé hé ! »

Gérard, tu peux arrêter tout de suite ta lecture, et reprendre un petit jaune, on n’a pas besoin de tes blagues pourries aujourd’hui. Oui, elles sont nases tes blagues, et mine de rien, ta petite blague montre :

  1. Que tu t’en bats les steaks du droit des femmes.
  2. Que tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez, c’est-à-dire de l’autre côté du bar.
  3. Que c’est à cause de toi que ce jour existe.

Déjà ce n’est pas la journée de la femme, c’est  la Journée internationale des droits des femmes. Parce que ta femme, Gérard, elle n’a pas que des devoirs, elle a aussi des droits, comme toutes ses copines d’ailleurs. Certes, dans certains pays, c’est moins facile que dans d’autres, et c’est justement pour ça que le 8 mars, c’est pas une blague. Je te vois déjà t’étouffer de rire avec une cacahuète, mais tu sais Gérard, les femmes sont obligées de faire valoir leurs droits chaque jour. Si, si je te jure, et ça commence dès qu’elles passent le pas de leur porte. Elles doivent se faire respecter dans la rue, dans leur travail, chez elles aussi parfois, par les potes de leurs mecs. Se faire entendre tout simplement, prouver que leur avis est tout aussi important que celui de ton pote Bernard qui te commente l’actualité le matin au PMU sur la place de l’église.

Je pense aussi qu’à l’échelle de ton bar Gérard, il y a sûrement quelque chose qui peut être amélioré. Déjà la façon dont tu reluques Sabrina la serveuse. La façon dont tu lui parles, en l’appelant mon petit chat, en lui faisant des blagues grivoises (potaches si tu préfères). C’est marrant, t’appelles pas Didier le patron de la même façon ! Tu vois Gérard, toi tu penses que les femmes en France, elles vous emmerdent déjà suffisamment, qu’elles ont déjà tout pour être heureuses. Que le vrai débat se situe trèèèès loin, dans des contrées où tu ne mettras jamais les pieds. Donc le droit des femmes Gérard, c’est vraiment pas ton problème.

Mais je vais te dire mon Gégé, le problème c’est toi. S’il y avait moins de mecs comme toi de par le monde, des mecs qui refusent de se remettre en question, qui refusent de faire des efforts, d’évoluer tout simplement, le 8 mars deviendrait sans doute un jour comme un autre.

Tiens, je vais t’apprendre un truc, pour que tu puisses en causer à tes potes ce soir à l’apéro : Les Nations Unies ont lancé une initiative qui vise à l’horizon 2030, « un monde 50-50 » .

Non Gégé, ça n’a rien à voir avec « Qui veut gagner des millions »…. Allez fais un effort, concentre-toi un peu, t’iras t’en griller une dehors plus tard ! L’idée c’est de tout faire pendant les 15 prochaines années pour :

  • Permettre l’accès à l’enseignement pour toutes les petites filles et les petits garçons
  • Eliminer toute forme de violence faite aux femmes et aux filles
  • Eliminer toute pratique préjudiciable, comme le mariage précoce ou forcé, l’excision
  • Mettre fin à toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles

Tu remarqueras Gérard, que la cause de tous ces maux vient des hommes. Qui privilégie l’éducation des petits garçons ? Qui frappe les femmes ? Qui fait passer l’honneur de sa famille avant celui de sa fille ?

Tu te demandes en quoi c’est ton problème ? Tu n’as pas marié ta fille à 12 ans, elle a pu aller à l’école normalement, t’as jamais tapé ta femme donc t’es sans reproche ? Et pourtant …

  • Si t’arrêtais de draguer Sabrina la serveuse qui demande rien de plus que de faire son job en étant respectée par les clients avinés du bar ?
  • Si t’arrêtais de laisser ta femme s’occuper de tout le ménage pendant que tu descends des 1664 avec tes potos ?
  • Si t’arrêtais de bassiner ta petite dernière sur l’importance de trouver un bon parti alors que tu ricanes avec tes fils lorsqu’ils évoquent leurs derniers coups d’un soir ?

Si tout simplement, t’enlevais ton coude de ce bar, et montrais l’exemple à tes enfants en prônant ce fameux 50-50 à la maison ? Réfléchis bien Gérard, forcément que tu fais des différences entre tes filles et tes garçons, forcément que ta femme fait plus de choses à la maison. Forcément que c’est confortable pour toi. Mais t’as vraiment envie que tes filles deviennent les larbins de mecs comme toi ?

Je vais te parler un peu de moi mon Gégé, pour que tu comprennes que ce problème touche toutes les femmes. Je suis née dans un pays en paix, le même que le tien, je n’ai pas subi le poids des traditions familiales (même bretonnes), mes parents se sont toujours partagés les tâches, j’ai eu la chance d’avoir accès à un enseignement de qualité, j’ai pu choisir mon mec sans pression d’aucune sorte. Cette liberté n’a pas de prix, je le réalise tous les jours. Ce que j’ai et ce que je suis, je le dois uniquement à l’éducation que j’ai reçue. Je suis une privilégiée, et mon quotidien est diamétralement opposé à celui des femmes au Yémen ou au Burkina Faso. Et pourtant, je suis désolée de le reconnaître, je ne vis pas dans un monde 50-50 :

  • Il m’est arrivé de me prendre des mains aux fesses dans la rue, dans des bars… Que ce soit pour se marrer ou pour assouvir une envie soudaine, ça restera toujours un geste irrespectueux et choquant.
  • Il m’est arrivé de partir en vacances avec mon mec, et que notre interlocuteur ne me salue pas, voire ne m’adresse pas du tout la parole, comme si j’étais invisible.
  • Il m’est arrivé d’écouter une femme occupant un poste à hautes responsabilités, nous raconter que souvent en voyages d’affaires, on lui demande les yeux effarés « Mais qui garde vos enfants ?! » Réponse : « Leur père ? » Tu noteras Gérard, qu’on ne pose jamais cette question à un homme.
  • Il m’est arrivé d’entendre un patron annoncer que dans son équipe un congé maternité ne devait excéder 6 mois. Sinon quoi ?
  • Il m’est arrivé d’enguirlander mon mec, parce que malgré certaines croyances, les femmes n’ont pas de « don » pour nettoyer et  « n’aiment pas plus faire le ménage » que les hommes. Toi aussi tu as grillé cette tentative infructueuse de me flatter mon Gégé ?
  • Il m’est arrivé d’être prise pour une décérébrée, en occupant le poste d’hôtesse lors d’un salon industriel en parallèle de mes études. Hôtesse à qui on demandait une petite gâterie en échange d’un questionnaire rempli. Je te laisse imaginer la réponse…
  • Il m’est arrivé d’être écartée de nombreuses soirées, parce que « ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus entre mecs… ». Oui ça fait longtemps, 7 jours exactement, une semaine, vendredi dernier en somme. Parce que les copines des potes, c’est jamais fun, alors en soirée on n’a pas envie de se les coltiner …. Toi-même tu le dis Gégé, Micheline non plus n’est pas commode en société.  Non, vraiment, c’est beaucoup mieux de les éloigner.
  • Il m’est arrivé à l’étranger de m’entendre dire que les françaises sont réputées pour « faire chier ». Comme si le propre de la femme était la docilité.

Des anecdotes comme ça, j’en ai des dizaines. C’est à la fois rien, mais c’est finalement trop. Gégé, tu penses que je me plains pour rien, que je lis agression là où il y a simple taquinerie. Et pourtant, j’ai souvent l’impression d’être rabaissée en tant que femme. Demande aux copines de ta femme, elles te répondront la même chose. Ne crois pas que je n’ai jamais réagi face à ces situations, bien sûr que si. Mais je reste toujours ébahie, de devoir m’imposer, de devoir faire valoir mes droits en haussant la voix, alors que je vis dans une société moderne.

La semaine dernière, un sondage est tombé, sur la notion de viol en France. 30% des 18-24 pensent  qu’une femme peut prendre du plaisir à être forcée lors d’une relation sexuelle.

12472544_951778334870171_6439969803370056916_n

Je vais te le dire mon Gégé, le changement, il doit venir de vous, les hommes. Votre comportement, l’éducation que vous donnez à vos enfants, les valeurs que vous leurs inculquez. Et tant que vous n’évoluerez pas, on sera toujours là à vous emmerder comme tu te plais souvent à le répéter.

 

 

 

 

Rolling in the snow

Salut ! J’ai oublié de te dire que, quoique Bretonne de France,  j’habite une contrée quelque peu éloignée de la France, où les hivers peuvent être plutôt costauds. En ce moment, on profite d’un petit -16 degrés la nuit, qui rafraichit les pommettes. C’est d’ailleurs un des points positifs de l’hiver: ce teint rosé qui ne permet pas de distinguer l’amateur d’alcool de poire du jeune sportif.

Mais mon problème est tout autre: je ne suis pas née avec l’option adhérence sur surface neigeuse. Et c’est un véritable drame que je vis au quotidien.

(illustrations de la talentueuse Diglee)

Mise en situation: tu pointes ton nez dehors prêt à devoir vaincre les éléments, prenant toutes les précautions possibles pour éviter tout glissement impromptu et blessure involontaire.

Forcément tu privilégies la combinaison de choc (mais malheureusement pas de chic):

  • la doudoune en plume bien seyante, autrement dit qui ne permet de distinguer le genre de la personne qui la porte. Tu me diras, c’est utile pour éviter toute agression. Celle-ci est agrémentée d’une capuche intérieur fourrure – BB si tu nous lis, désolée mais crois-moi il fait plus froid qu’à St Trop’ – , capuche qui n’est pas sans rappeler une vieille rock star sur le déclin, joli mix entre Bonnie Tyler & Tina Turner.

Total eclipse of your hair

  • les gants en polaire pour écran tactile. C’est la b.a.s.e., limite c’est stipulé dans ton contrat de travail par ton employeur. Parce que par -10 le matin, t’as pas vraiment envie de perdre un doigt et de devoir ensuite expliquer à  pourquoi tu zappes des lettres dans tes mails. Tout ça parce t’as plus d’index droit.

gadget-gant-pour-ecran-tactile

Perso les gants, c’est la vraie bonne nouvelle de l’hiver. Parce que tu peux les porter quasiment tout le temps, personne ne trouvera ça louche. A toi le bouton d’ouverture de la porte du tram, la chorégraphie de pôle dance autour de la barre du métro, le doux revêtement de la rampe de l’escalator ! Grâce aux gants, chaque trajet ressemble à la mélodie du bonheur. Tu évites TOUS les microbes sans passer pour une névrosée.*

*au fait, je t’ai déjà dit que j’étais hypocondriaque?

  • Les chaussettes de comédie romantique. Tu sais, c’est quand l’actrice boit une verre de vin, le regard vague devant un feu de cheminée, négligemment vêtue d’une plaid et de jambières, son golden retriever dormant à ses pieds, ne se doutant pas UN SEUL INSTANT que l’homme de sa vie allait traverser la clairière enneigée avec son range rover flambant neuf pour lui déclarer sa flamme.

les-chaussettes-hautes-pour-femme

 

Ici c’est presque pareil, sauf que sous vrai grand froid, tu mets ça sous le pantalon, biiiiiien remonté jusqu’au genou. On est plus sur du confort que du glamour, on est d’accord.

93792488_o

  • La chaussure urbaine « inspiration après-ski ». Autrement dit un après-ski.  On va pas chipoter.

apres-ski-chaussures

Voilà le topo. Dernière chose: Marie-Do si tu portes des lunettes, tu les enlèves tout de suite! Déjà que ton look n’est pas des plus agréables avec doudoune + jambière + gants polaire + chaussures en gore-tex, si en plus tu commences à dire bonjour à l’étagère dans le couloir….

A54-Les-fameuses-lunettes-invisibles-de-hollande-investiture-pluie-par-Aguila

 

Reste à sortir, braver le froid, les transports en commun, la toux sèche de l’homme assis à côté de toi dans le métro, qui te pousse à te laisser glisser subreptissement dans ton siège et ne faire plus qu’un avec ta doudoune…. pour arriver en nage au bureau. Car forcément le tram est chauffé, le métro également, sans parler de ton bureau. Variations de chaleur, sans pouvoir se débarrasser de toutes nos couches de vêtements, y a comme une impression de raviolis vapeur en train de cuire sous ta doudoune… je te laisse imaginer le merveilleux teint malabar bi-goût à l’arrivée et l’expression terrorisée de tes collègue à la machine à café (qui eux viennent en voiture. Forcément)

Sauf qu’on n’en est pas encore là.

Tu viens de partir de chez toi et c’est déjà le parcours du combattant. Carrure de bibendum, les mains le long du corps, (JAMAIS dans le poches! Imagine tu tombes, t’as pas le temps de sortir tes bras…luxation du coude direct. Et tu feras comment ensuite pour t’enfiler tes bières entre copains?) Bref, t’es parti, rien ne t’arrête, sauf que t’avances comme si t’intellectualisais chaque pas, le suspense est insoutenable… vas-tu atteindre la poubelle au carrefour ou glisser avant la boîte aux lettres de Monsieur Giroux? T’avances, serein, tu prends davantage confiance, tu mobilises chaque muscle de ton corps, tu n’es d’ailleurs qu’un muscle, raide comme un balai, et tu avances à la façon d’un Playmobil, une jambe après l’autre, le nez dans tes pompes.

Et soudain tu relèves la tête.

06ced

 

T’es stoppé direct dans ta lancée. Car tu réalises au bout de 50 mètres que tu es le SEUL à porter des après-ski. Que tout le monde est en chaussures normales, baskets voire TALONS.

De-la-neige-Et-alors_portrait_w674

Oh mais c’est que je suis en avance pour le travail! 

Tu te dis que c’est pas possible, qu’il y a un souci, tout le monde avance TROP VITE! C’est matrix dans ta tête. Tu te dis que t’es pas bien réveillé, que t’aurais dû prendre un autre café, que tu nous fais peut-être un AVC, c’est quand même pas normal d’être aussi lent !

Et puis tu comprends.

Y a un truc. Et forcément, toi t’étais pas au courant.

28mjyj.jpg

Merde, les gars c’est pas cool….

Les habitants de pays enneigés ont depuis belle lurette trouvé une façon de lutter contre les aléas du froid tout en conservant forme humaine. C’est un secret bien gardé car qu’y a-t-il de plus jouissif que quelqu’un qui vient de se vautrer !

norbert-rosing-polar-bear-rolling-in-the-snow

Tout va bien, ne vous inquiétez pas Madame, je vais me relever ! 

Aujourd’hui en exclusivité mondiale, je vais partager ce secret si chèrement gardé.

Attention, ta vie va changer après dans 3…. 2….1….

234-crampons-verglas-neige

image01

Le patin anti-verglas !

yaktrax-randonnee

Les chaînes anti-neige ! 

 

mastergrip_2-1

 

La semelle anti-glisse ! 

sur-chaussure-semelle-anti-glisse-neige-verglas-et-boue-ezyshoes

Les crampons anti-sols glissants ! 

Et la cerise sur le gâteau….

 

1300_206393b_0713

La mollette magique qui fait apparaître des crampons sous ta semelle!

Je sais, tu n’en crois pas tes yeux. Moi non plus au début. Tant de possiblités sciemment cachées!

A toi le style urbain classe ou sportswear Gérald !

Les plaques de verglas dorénavant tu vaincras.

Alors content? Dis-le que t’es content !

homme-heureux-dans-la-neige-33761243

Merfii ! 

Spread the löve

Hello toi ! Bonne année !

Tu peux te réjouir, ce blog trop longtemps délaissé figure dans mes bonnes résolutions. Croisons les doigts pour que ma motivation perdure au-delà de 21 jours, car ensuite il y a de fortes chances pour que ça devienne une habitude. Si si, 21 jours, c’est écrit noir sur blanc sur cet article du blog « je contrôle ma vie » (sur lequel je suis tombée PAR HASARD).

Tu noteras dans le titre de ce post la lettre bizarre dans le mot Löve. Il s’agit d’un message subliminal à l’attention du cerveau de mon René. René (qui au passage, va bien) voyage pas mal en Suède pour son travail, mais refuse CATEGORIQUEMENT – le salaud- que je l’y rejoigne un weekend. Il m’a dit « on voyage déjà pas mal ensemble alors laisse-moi au moins un pays à moi ». On est d’accord, sur l’échelle des réponses les plus pourries données par un mec, ça vaut bien un 2. Alors s’il y a bien un moment pour lâcher des bombes l’air de rien au-dessus de la tête de notre douce moitié, c’est bien au moment des résolutions de nouvelle année. Si lui ne le réalise pas encore, moi je peux t’assurer que la Suède va figurer dans le hit parade de mes objectifs 2016. Dussé-je apparaître comme par enchantement sur le siège à côté de lui dans l’avion de la Scandinavian Airlines, la Suède figurera au planning de mes escapades weekend, bordel !

Si Célèèène m’entendait, elle s’rait pô tendre avec René.

celinedion

« R’né, mange un char de marde!!

La vérité est selon moi tout autre: je soupçonne mon René d’avoir peur que je le demande en mariage.

angry-brides

« Tu vas m’épouser ou m’a te dérocher la face! »

Je tiens à le rassurer ici, là, maintenant, et devant témoins. Si je veux aller en Suède, c’est pour leurs pâtes à tartiner en tube donc vraiment NO STRESS. 

tubes

Et puis aussi pour les köttbullar et les kanelbullar, pendant le frukost ou la pause fika (à ne pas confondre avec la pause Fuca hein).

Donc mollo rodrigo, la bague au doigt pas de sitôt tu auras!

De toutes les manières, les gens n’aiment pas les bonnes résolutions. Je lis ici ou là que c’est moche d’en avoir, c’est pas sympa. C’est vrai, c’est une insulte faîte à nous, êtres déjà parfaits !

scaled-jetlags

« Ecoutez, je sors décha d’une fin d’année éreiiiiintante, vous n’allez pas non plus me rachouter un faaaardeau de plusssss »

Moi j’aime bien les nouvelles résolutions. Quand bien même tout le monde SAIT qu’on ne les tient pas, je trouve ça finalement positif, motivant, on y croit, on a la gagne !

usain_bolt

T’es un champion, t’entends!!

Janvier, c’est le mois de tous les possibles. La promotion? In the pocket my friend. Perdre 5 kilos? Détox express, et en 5 jours adios amigos ! Le sport? Of course! Je vais combiner yoga, tango et cours de barre au sol tout en continuant mon fractionné en prévision du semi-marathon de mai ! C’est ça, ça me permet de travailler tous les muscles!

En janvier, on sait tous qu’on va bientôt être AU TOP:

  1. Un corps d’acier en deux mois MAX
  2. Deux livres par mois AU MOINS
  3. Poisson- légumes vapeur TOUS LES SOIRS
  4. Cuisine uniquement avec les herbes aromatiques de NOTRE fenêtre
  5. Apprentissage du mandarin avec voyage en immersion CET ETE

Sauf que.

Le 6 janvier, c’est la galette des rois. Premier test.

Selon mes statistiques personnelles, nos bonnes résolutions partent en cacahuète à ce moment-là. On replonge, le nez dans le sucre. Adieu, résolution numéro 3!

Fin Janvier, on chope une rhino-pharyngite qui nous laisse K.O pendant 2 semaines. On ne reprendra jamais le sport. Ciao, résolution numéro 1!

Février, Saint Valentin, René rentre la bouche en coeur mais sans fleurs. Il se prend le plan de basilic dans la tronche. Schüß les plantes aromatiques et résolution numéro 4!

Mars, on abandonne Guerre & Paix pour la dernière saison de Games of Thrones. THE END pour la résolution numéro 2 !

Finalement, foutue pour foutue, à Pâques on se laisse tenter par un long weekend à Lisbonne entre copines, avec pour seul bagage « le Portugais pour les nuls »et on se surprend à maîtriser le portugais après trois flûtes…

anigif_enhanced-buzz-5025-1378945306-20.gif

Adeus, résolution numéro 5!

Mais tu sais quoi? On s’en fout, ça nous a permis de passer l’hiver, le mauvais temps, le froid, la tempête, les gens qui toussent dans le métro, les collègues de bureau en manque de soleil qui se plaignent, la voiture qui te croise en t’envoyant toute la flotte de la rue sur ton beau manteau en laine acheté aux soldes de Janvier. Les bonnes résolutions sont d’utilité publique, ça évite aux gens de se mettre sur la gueule. Crois-moi, ça fait TENIR.

Nos bonnes résolutions ont ça de bon qu’elles vont bien nous occuper pendant trois mois et le printemps venu, on reprendra nos bonnes vieilles habitudes de gens qui ne tiennent pas leur promesses, qui continuent de vouloir arrêter l’alcool en se levant le dimanche matin, qui courent après leur métro parce qu’ils ont snoozé 12 fois leur réveil, et qui manquent de faire une crise d’asthme une fois assis, ceux-là même qui reprennent une deuxième part de fondant lors d’un dîner « parce qu’il faut quand meme faire honneur à la cuisine de Babette! »et qui liront trois bouquins en même temps toute l’année sans réussir à les finir. Et tu sais quoi? C’est ça aussi la vie: ça se compose à l’imparfait sinon ça deviendrait vite chiant!

Alors fais-moi plaisir, prends ton stylo plume Waterman – n’oublie pas de changer la cartouche – et rédige de ta plus belle écriture la liste de tes envies les plus dingues.

raphael_dame_la_licorne

Et si tu veux prendre une licorne comme animal de compagnie tu peux, OK?  

Amour & chocolat,

Ta psy.